L'appel du large

Les aventures d'une petite bretonne expatriée en Autriche

Découverte de Linz, épisode 2

Cela fait maintenant plus d’un mois que je suis arrivée en Autriche ! Depuis mon dernier (long) post où je raconte ma vie, il ne s’est rien passé d’exceptionnel, ma vie suit son cours ici. Pour cause de lockdown (je préfère le terme lockdown à celui de confinement, je trouve qu’il correspond plus à la réalité d’ici : les gens peuvent sortir de chez eux librement, mais tout est fermé (enfin plus depuis ce lundi, peut-être que j’y reviendrai plus tard)), je n’ai toujours pas tellement pu faire autre chose que me balader dans Linz et prendre des photos. Alors voici l’épisode 2 de mes promenades en ville !

J’ai globalement vu à peu près tout ce qu’il y a à voir de Linz et qui est en ce moment ouvert, la ville n’est pas très grande. Déjà, je suis allée me balader dans deux parcs/collines, Bauernberg et Freinberg. Bauernberg, c’est tout proche de chez moi, c’est un endroit où les gens sortent pas mal en famille, quand j’y suis allée il y avait toujours beaucoup de neige alors le parc était rempli de gens qui faisaient de la luge. Freinberg, pour le coup c’est un peu plus loin, plus en bordure de Linz. C’est aussi plus haut, juste sur les bords du Danube, et donc la vue est vraiment stylée, à la fois sur le Danube, sur la ville, et sur les Alpes. En plus, on y trouve une petite chapelle toute mignonne et une tour d’observation, la Franz-Joseph-Warte. Ça pour le coup c’était ouvert, alors j’ai pu observer la ville et le début de coucher du soleil depuis la plateforme. Vraiment cool. Tous ces endroits, j’y retournerai sûrement quand il fera moins froid pour me balader ou faire du sport. La neige c’est super joli mais passer 2-3 heures dehors par -5°, ça pique.

Je me suis aussi beaucoup promenée dans les rues de Linz et le centre-ville. J’aime bien le centre, avec ses immeubles de toutes les couleurs. Je trouve qu’il a la classe et qu’il a une vraie identité : quand on se balade dans Linz, on sait qu’on est pas en France. En-dehors du fait que tout est écrit en allemand etc, l’architecture est assez caractéristique des villes d’Europe centrale. Et la ville a vraiment une atmosphère de ville moyenne, il n’y a pas de bâtiment vraiment méga imposant ou de monument impressionnant, elle n’est pas très touristique, mais je trouve qu’on s’y sent bien, elle est à taille humaine.

On peut quand-même y voir des trucs sympas. Là, vous pouvez voir une petite église, la Ursulinenkirche, qui donne direct sur la Landstraße (la rue principale de Linz, vous vous souvenez ?), et la Mariendom, ou “Nouvelle cathédrale” de Linz. Moi, elle m’a surtout marquée pour ses panneaux publicitaires : mon hypothèse, c’est qu’ils sont installés temporairement et pour faire de la pub aux entreprise qui financent sa rénovation. Mais c’est tout de même curieux. La dernière photo avec la tour bizarre, c’est le Kulturquartier (quartier de la culture, c’est pas si compliqué l’allemand vous voyez ?). On y trouve un musée, un cinéma et des restaurants, endroit donc très animé en ces temps de pandémie. Et la tour bizarre en bois (elle s’appelle la Keine Sorgen Turm, autrement dit la tour sans soucis/inquiétudes ou tour “ne t’inquiètes pas”), c’est le point principal d’un festival qui a lieu tous les ans à Linz, le Höhenrausch (promis après j’arrête avec les mots allemands). En gros, c’est une expo qui a lieu sur un parcours en hauteur sur les toits de Linz, dont la tour fait partie. L’expo est accessible au printemps, et en plus des œuvres d’art on peut profiter d’une super vue sur la ville. Je trouve le concept méga stylé. En plus si j’ai tout compris, tous les ans ils agrandissent un peu le circuit/la tour, et ils installent aussi un cinéma de plein air sur un toit. Je garantis pas l’exactitude de ces deux derniers points, c’est mon chef qui m’avait raconté ça vite fait mais je suis pas sûre d’avoir tout compris, on verra bien au printemps ce qui sera organisé (et accessible en temps de pandémie).

La Keine Sorgen Turm, dans le Kulturquartier

Un autre point cool à voir tout proche de la Hauptplatz, tout particulièrement pour moi, c’est la Lichtbrunnen (fontaine de lumière). C’est une installation assez récente, qui a remplacé une fontaine classique qui devait être un peu vétuste ou je ne sais quoi. Mais si je dis que cet endroit est cool particulièrement pour moi, c’est que cette fontaine de lumière consiste en une colonne de 9m de haut environ faite de cellules photovoltaïques, qui accumule de l’électricité en journée pour s’illuminer la nuit. Et, vous l’avez peut-être deviné, c’est mon entreprise qui a fabriqué les panneaux solaires de cette fontaine. C’est le premier truc que m’a montré mon chef quand il m’avait fait rapidement visiter Linz en octobre, et je comprends pourquoi : même si je n’ai pas du tout participé à ce projet, je ressens quand-même une certaine fierté dans le fait qu’un des points à voir de Linz, c’est une réalisation de mon entreprise. Et du coup, j’ai maintenant un petit regard d’experte dessus : en voyant ça, je me dis “ah oui c’est des cellules monocristallines perforées avec 3 bus bars”. Je ne suis pas encore rendue à sortir la référence et la puissance des cellules, mais peut-être que ça viendra !

Voilà pour cet épisode 2 sur Linz ! Vous aurez prochainement plus de contenu à vous mettre sous la dent, avec l’allègement des mesures sanitaires je compte aller visiter des musées et pourquoi pas aller bientôt à Vienne, Salzburg, ou dans les Alpes. A voir comment mes plans se précisent pour la suite !

Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page