L'appel du large

Les aventures d'une petite bretonne expatriée en Autriche

Tauplitzalm, un paradis dans les montagnes

Tauplitzalm, c’était un endroit dont je ne connaissais même pas l’existence il y a un mois. Et pourtant… Quand je dis que c’est un paradis dans les montagnes, je ne dis pas ça à la légère. Parce que oui je vais mettre plein de photos dans cet article, mais comme toujours, l’impression réelle quand on est au milieu de ce paysage avec toute l’atmosphère qui va avec, le calme, les oiseaux, le soleil etc, c’est autre chose. C’est un lieu que je ne connaissais pas du tout, qui n’est pas dans mon guide touristique ou quoi, qui est un peu connu des autrichiens sans être méga touristique, mais qui vaut le détour si vous aimez la nature et la randonnée.

Petit point contexte. Comment j’en suis arrivée en quelques semaines de “Tauplitz-quoi? C’est où?” à vous vendre cet endroit comme un petit paradis ? La réponse tient en un mot : Naturfreunde. Naturfreunde, c’est un club autrichien qui veut dire littéralement “les amis de la nature”, et qui propose des activités de tourisme et de loisir proches de la nature. En gros, randonnées, sorties à vélo, escalade, ski, ce genre de trucs. C’est un assez gros truc, qui existe depuis 1895, a des branches dans toutes les villes un peu significatives d’Autriche, et même à l’international (c’est une des plus grosses ONG au monde en termes de nombre d’adhérents, plus de 500 000). En plus de proposer des activités en groupe, ils ont des refuges en montagne, dans lesquels les adhérents ont des tarifs réduits, et ils proposent aussi des tarifs réduits dans beaucoup de salles d’escalade.

Vous commencez à voir venir le truc ? Je me suis inscrite dans ce club, parce que maintenant qu’on est globalement sorti du gros de la crise covid (du moins pour quelques mois j’espère), beaucoup d’activités ont repris, et je voulais rencontrer du monde et faire des trucs cool. L’adhésion coûte 51€ à l’année, donc c’est pas très cher au vu des avantages, et il y a des réductions pour les jeunes. Une fois inscrite au club, j’ai regardé les événements à venir, et j’ai vu un weekend rando + yoga dans les montagnes. Le concept ? Arriver le samedi dans un des refuges de Naturfreunde (à Tauplitzalm donc), faire une petite rando le samedi + un cours de yoga, dormir au refuge, et le dimanche re yoga le matin + grosse rando ensuite, avant le retour sur Linz en fin de journée. Ça m’a paru cool, j’ai regardé quelques photos et ça avait l’air joli, donc je me suis inscrite.

Et c’est donc ainsi que je me suis retrouvée à Tauplitzalm dans un groupe constitué d’autrichiens tous bien plus âgés que moi (je pense que les plus jeunes avaient la quarantaine), mais gentils et curieux de qu’est-ce qu’une jeune française pouvait bien faire là. Tauplitzalm, pour vous situer un peu, c’est au milieu de l’Autriche. Bon, d’accord c’est âs très clair, donc comme je suis cool, je vous ai mis une carte. En gros, c’est un peu au sud de la Haute-Autriche, dans la Styrie (en allemand on dit Steiermark). Et donc c’est une montagne dans le début des Alpes, on va dire, pas très loin du parc national des Kalkalpen. Le refuge est à 1620m d’altitude.

Et dès le début, j’ai su que j’allais pas regretter de passer ces deux jours en montagne.

La vue depuis la fenêtre de ma chambre. Je pense que c’est une des plus belles vues que j’ai jamais eue depuis une chambre !

Après s’être installé, on est donc parti pour notre première rando, une rando relativement tranquille qui faisait une partie du 6-Seen-Wanderung, autrement dit “la randonnée des 6 lacs”. On en a fait 4, ça a duré peut-être 2h environ en comptant la pause yoga, et c’était déjà plutôt sympa. La rando était assez accessible, c’était des chemins de montagne donc un peu de dénivelé et des sentiers pierreux (en gros, pas très poussette-friendly), mais qui restait relativement facile.

Ensuite, 2e session de yoga, puis repas du soir (à 18h30, une heure normale pour les autrichiens), et avec les dames avec qui j’ai mangé, on a eu envie de retourner marcher un peu après, pour digérer notre repas copieux et voir un peu le coucher du soleil. On n’est pas parti très loin, juste dans les alentours du refuge. Mais comme les photos suivantes vous le prouvent, ce fut une excellente idée.

Et le lendemain, après notre session yoga matinale (c’était sympa ces sessions yoga d’ailleurs, j’en avais jamais fait avant à part vite fait chez moi avec une appli mais j’ai beaucoup aimé !), on est donc parti pour ce qui était notre grosse rando du weekend. Au programme : Rosskogel, une montagne de 1890m d’altitude, à environ 3h de marche. Pour y accéder, on a d’abord longé les 2 lacs qu’on n’avait pas fait la veille, Steiersee et Schwarzersee. Là, on avait été prévu en avance, la rando était plus dure et nécessitait de la “Trittsicherheit” comme on dit en allemand, concept que je traduirais par “avoir le pas assuré”. Il y avait plus de dénivelé, et pour les coup parfois il fallait de l’imagination pour voir les sentiers, parfois ça tenait presque un peu de l’escalade. Beaucoup de pierres, des racines etc. Du vrai sentier de montagne en pleine nature comme on les aime ! Mes compagnons d’aventure avaient des bâtons pour la plupart, mais moi non, en bonne débutante de la vie d’adulte que je suis. Je pense que c’est pas indispensable mais ça peut aider, surtout les gens qui en ont déjà l’habitude. Par contre, j’avais acheté des chaussures de rando pour l’occasion.

Trêve de détails techniques : le plus important dans cette rando, c’est qu’elle était juste incroyable. Traumhaft schön, comme m’a dit une de mes co-randonneuses. A traduire par “beau comme dans un rêve”. Moi, j’aime bien dire wunderschön.

Le lac Steirersee
Le lac Schwarzsee
Une petite hutte de montagne, sorte de bar posé en pleine nature, où les randonneurs qui passent par là s’arrêtent boire quelque chose
Vue depuis Rosskogel, l’objectif de notre rando, d’où on peut voir le village de Tauplitz, et les montagnes toujours enneigées en arrière-plan
La croix qui marque le sommet

Vous comprenez pourquoi je parle de cet endroit comme d’un paradis maintenant ?

En tout cas, c’était vraiment cool de passer ces deux jours hors du temps et de la routine en plein nature. J’aurai apprécié avoir des compagnons de voyage de mon âge (au moins à 10 ans près, je suis pas si difficile), mais bon même si j’ai partagé ma chambre avec une dame qui devait avoir au moins 65 ans, c’était quand-même rigolo, et puis ils étaient tous très sympa. En tout cas c’est clair que sans cette opportunité, je n’aurai probablement jamais été à Tauplitzalm : c’est pas facile d’accès en transports en commun, il faut vraiment une voiture (ou être très courageux et monter à vélo). Et ça aurait été bien dommage ! Les montagnes, c’est vraiment une partie importante de la culture autrichienne, et j’ai été contente de pouvoir en profiter le temps d’un weekend en été. Dans les refuges de montagne, l’ambiance est très cool, très détendue, loin des petits tracas du quotidien. Tout le monde se dit bonjour (enfin “Gruß di”, on est en Autriche), tout le monde est souriant et bienveillant… Le statut social ou autre n’a pas d’importance, ce qui compte c’est le moment présent et la nature. Une vraie bouffée d’oxygène avant de retourner dans la routine de la ville et du travail !

Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page